Battle soop - Diplomacy - apprendre à négocier

Ordre soutien


« Précédent   Suivant »

Attention ! Vous abordez la partie la plus essentielle et la plus délicate des règles.
Il est important de bien comprendre les règles de « Soutien » et de « rupture de Soutien » de manière à résoudre la plupart des ordres en cours de partie.

Rédiger un ordre de Soutien

  1. Écrire le type d'unité (A ou F).
  2. Faire suivre le type d'unité par le nom de la province où votre unité est positionnée.
  3. Écrire un « S » (pour Soutien).
  4. Enfin, écrire le type, la position actuelle et la destination de l'unité recevant le Soutien (si l'unité en question se déplace).

Exemple : « A Par S A Mar – Bou » est un ordre qui indique que l'Armée de Paris Soutient l'Armée de Marseille qui Avance sur la Bourgogne.

Les bases

Puisque toutes les unités ont la même puissance, une unité ne peut pas attaquer et avancer contre une autre sans aide. Cette « aide » est appelée soutien. Si une attaque est réussie, l'unité attaquante résout finalement son ordre d'Avancer et vient occuper sa province de destination. Si l'unité attaquée n'avait pas d'ordre d'Avancer spécifique, elle est vaincue et délogée de la province. Une unité délogée doit battre en retraite ou être démobilisée. Les retraites seront expliquées un peu plus loin dans ce livret.

Une Armée ou une Flotte peut apporter son Soutien à une autre Armée ou Flotte. Un Soutien peut être offensif (Soutien d'un ordre d'Avancer offensif) ou défensif (Soutien d'un ordre de Tenir, de Soutien ou de Convoi).En se Soutenant mutuellement, des unités gagnent en puissance. Par exemple, une unité recevant un ordre de Tenir et disposant de deux Soutiens a la puissance de trois unités : sa force propre plus celle de ses deux Soutiens. Un Soutien peut être apporté à n'importe quelle unité de votre propre nation ou d'une autre Grande Puissance. Le Soutien peut être donné sans le consentement de celui qui le reçoit et il ne peut pas être refusé ! Cela provoque fréquemment de merveilleux moments de surprise au cours des parties de DIPLOMACY.

Une unité se déplaçant dispose donc d'une force égale à 1, plus 1 pour chacun de ses Soutiens. À moins qu'elle ne soit bloquée par une unité également ou mieux Soutenue, elle peut résoudre son ordre d'Avancer. Une unité en soutenant une autre procure donc une force combinée de 2 qui suffira à vaincre une unité dépourvue de Soutien. De la même manière, une unité Soutenue par deux autres unités (force de 3) vaincra une unité ne disposant que d'un seul Soutien (force de 2).

Comment soutenir

Une unité doit renoncer à la possibilité de se déplacer durant un tour de manière à apporter son Soutien à une autre unité. La province dans laquelle une unité apporte son Soutien doit être une province dans laquelle cette unité aurait pu légalement se déplacer si elle en avait reçu l'ordre pendant son tour. Lorsqu'une unité Soutient une unité attaquante, elle apporte son Soutien à la province d'arrivée de l'unité attaquante. Lorsqu'une unité Soutient une unité qui ne bouge pas, elle apporte son Soutien à la province occupée par l'unité Soutenue.

Ainsi, une Armée située à Brest ne peut pas apporter son Soutien à une Flotte située dans la Manche, puisqu'une Armée ne peut pas entrer dans une province maritime. De la même manière, une Flotte située à Rome ne pourra pas Soutenir une unité Avançant sur Venise puisque, bien qu'adjacente par la terre, la Flotte ne pourrait pas Avancer de Rome à Venise.

Soutenir une unité

Une unité n'ayant pas reçu d'ordre Avancer peut être Soutenue par un ordre de Soutien ne mentionnant que la province. Une unité qui reçoit un ordre de Tenir, de Convoi, de Soutien, ou qui ne reçoit aucun ordre, peut se voir apporter un Soutien pour assurer sa position. Par exemple, si l'ordre « F Dan S F Bal » est rédigé, cela signifi e que la Flotte du Danemark Soutiendra la Flotte de la Mer Baltique, tant que cette dernière Tiendra la province, participera à un Convoi ou Soutiendra elle-même une autre unité. Si la Flotte de la Mer Baltique tente d'Avancer, le Soutien de la Flotte du Danemark ne sera plus valide.

Une unité ayant reçu l'ordre d'Avancer ne peut être soutenue que par un ordre de Soutien qui reprend le mouvement que l'unité tente d'effectuer. Par exemple, une Armée en Bohème reçoit l'ordre de Soutenir une Armée venant de Munich et Avançant sur la Silésie (A Boh S A Mun – Sil). Toutefois, l'Armée de Munich reçoit fi nalement l'ordre d'Avancer sur le Tyrol (A Mun – Tyr). L'ordre de Soutien échouera donc, puisque l'attaque qu'il Soutient ne correspond pas à l'ordre donné. Cet ordre de Soutien ne devient pas un ordre de Soutien à une unité éventuellement amenée à Tenir sa position.

Soutien simple

Sur le schéma suivant, l'Armée française de Gascogne Soutient l'Armée qui va de Marseille en Bourgogne. L'Armée allemande en Bourgogne est alors délogée.

Schema 8

France :
A Mar - Bou
A Gas S A Mar - Bou

Allemagne :
A Bou xxx

Sur le schéma suivant, l'Armée allemande en Silésie est Soutenue par la Flotte en Mer Baltique dans sa tentative pour faire sortir l'Armée russe de Prusse. Remarquez que la Flotte allemande et l'Armée allemande sont toutes les deux adjacentes à la province attaquée (Prusse) même si elles ne sont pas adjacentes l'une à l'autre. Une unité n'a pas besoin d'être adjacente à l'unité qu'elle Soutient. Elle doit toutefois être adjacente à la province à laquelle elle apporte son Soutien et être en mesure de s'y déplacer légalement.

Schema 9

Allemagne :
A Sil - Pru
A Bal S A Sil - Pru

Russie :
A Pru xxx

Soutien et Statu quo

Les deux schéma suivants montrent deux situations de statu quo classiques. Dans les deux cas présentés, une force de 2 affronte une force de 2 et les unités restent donc en place. Sur le schéma 10, si une Flotte s'était trouvée présente en Mer Tyrrhénienne, elle n'aurait pas été délogée par le statu quo. (Un statu quo ne déloge pas une unité déjà présente dans une province où un statu quo a lieu.)

Schema 10

France :
F Gli - MTy
F MOc S F Gli – MTy

Italie :
F Nap – MTy
F Rom S F Nap – MTy

Schema 11

France :
F Gli - MTy
F MOc S F Gli – MTy

Italie :
F MTy xxx
F Rom S F MTy

Unités délogées et Statu quo

Une unité délogée peut provoquer un statu quo dans une province autre que celle dont elle a été délogée. Lorsque deux unités (ou plus) également Soutenues reçoivent l'ordre d'Avancer sur la même province, aucune d'entre elles ne peut bouger – même si l'une d'entre elles est délogée d'une province autre que celle où se situe le statu quo.

Sur le schéma 12, l'Armée autrichienne attaque Munich depuis la Bohème soutenue par l'Armée du Tyrol. Elle déloge donc avec succès l'Armée allemande de Munich (qui n'est pas soutenue à Munich). Toutefois, l'Armé de Munich provoque tout de même un statu quo avec l'Armée russe qui tente d'entrer en Silésie.

Schema 12

Autriche :
A Boh - Mun
A Tyr S A Boh - Mun

Allemagne :
A Mun - Sil
A Ber S A Mun - Sil

Russie :
A Var - Sil
A Pru S A Var – Sil

Une unité délogée, même Soutenue, n'a aucun effet sur la province dont vient l'Armée qui l'a délogée. Si deux unités reçoivent l'ordre d'Avancer sur la même province et que l'une d'elles est délogée par une unité venant de cette même province, l'autre unité peut alors avancer sans se retrouver en situation de statu quo. Cette situation n'est pas un statu quo car l'unité délogée n'a pas d'effet sur la province dont vient l'armée qui l'a délogée.

Sur le schéma 13, l'Armée russe de Roumanie déloge l'Armée turque de Bulgarie. Cette Armée turque de Roumanie et l'Armée russe de Sébastopol ont toutes les deux reçu l'ordre d'Avancer sur la Roumanie, ce qui devrait créer une situation de statu quo (puisqu'elles sont de force égale). Toutefois, comme l'Armée de Roumanie a délogé l'Armée de Bulgarie, cette dernière n'a pas d'effet sur la province de Roumanie. Cela permet donc à l'armée de Sébastopol d'entrer en Roumanie. L'Armée de Bulgarie doit donc battre en retraite.

Schema 13

Turquie :
A Bul - Rou

Russie :
A Rou - Bul
A Ser S A Rou – Bul
A Séb - Rou

Sur le schéma 14, bien que l'unité turque dispose d'un Soutien, elle ne peut empêcher l'avancée russe en Roumanie, car une unité venant de Roumanie l'a délogée.

Schema 14

Turquie :
A Bul - Rou
F Noi S A Bul - Rou

Russie :
A Rou - Bul
A Grè S A Rou – Bul
A Ser S A Rou – Bul
A Séb - Rou

Dans les deux exemples précédents, si le joueur russe n'avait pas donné l'ordre « A Séb – Rou », la Roumanie serait alors restée vacante, mais pas en raison d'un statu quo (il n'y a pas eu de statu quo). Cela sera précisé plus loin dans le chapitre consacré à la

Retraite.

Bloquer un soutien

Un Soutien peut être bloqué. Cela provoquera l'échec de l'ordre de Soutien.

Note : dans ce livret de règles, lorsqu'un ordre de Soutien est souligné, cela signifie que l'ordre de Soutien a été bloqué, pas que l'ordre de l'unité Soutenue a échoué.

Un Soutien est bloqué si l'unité apportant son Soutien est attaquée depuis toute province autre que celle à laquelle elle apporte son Soutien. Le Soutien est bloqué, que l'attaque soit réussie ou pas.

Sur le schéma 15, le Soutien apporté par l'Armée de Silésie est bloqué par une attaque venant de Bohème. Remarquez qu'il suffi sait d'attaquer l'Armée apportant son Soutien pour bloquer ce Soutien. Il n'était pas nécessaire de déloger l'unité pour bloquer le Soutien.

Schema 15

Allemagne :
A Pru - Var
A Sil S A Pru - Var

Russie :
A Var xxx
A Boh - Sil

Le Soutien est bloqué si l'unité apportant son Soutien est délogée. Si une unité qui a reçu un ordre de Soutien est délogée par une attaque provenant de n'importe quelle province (y compris celle dans laquelle elle apporte son Soutien), alors le Soutien est bloqué. L'unité qui devait être Soutenue ne l'est pas.

Sur le schéma 16, le Soutien allemand n'est pas bloqué par l'attaque venant de Varsovie car cette attaque vient de la province qui reçoit le Soutien. Pour bloquer un tel Soutien, l'Armée de Varsovie aurait eu besoin de déloger l'Armée de Silésie, pas simplement de l'attaquer.

Schema 16

Allemagne :
A Pru - Var
A Sil S A Pru - Var

Russie :
A Var - Sil

Sur le schéma 17, l'Armée russe venant de Prusse déloge l'Armée allemande de Silésie. Le Soutien de l'Armée de Silésie est donc bloqué, et la Flotte allemande de Berlin se trouve en statu quo en Prusse avec la Flotte russe de la Mer Baltique.

Schema 17

Allemagne :
F Ber - Pru
A Sil S F Ber - Pru

Russie :
A Pru - Sil
A Var S A Pru - Sil
F Bal - Pru

Sur le schéma 18, même si l'Armée allemande de Munich est délogée par une attaque russe, elle est toutefois à même de bloquer le Soutien apporté par l'Armée russe de Silésie. Cela empêchera donc l'Armée russe de Prusse d'entrer dans Berlin.

Schema 18

Allemagne :
A Ber - xxx
A Mun - Sil

Russie :
A Pru - Ber
A Sil S A Pru - Ber
A Boh - Mun
A Tyr S A Boh - Mun

Note : dans des situations complexes, il vaut mieux déterminer en premier quels sont les Soutiens bloqués, s'il y en a. Une fois cela fait, il sera plus facile de résoudre les ordres.

« Précédent   Suivant »